• Ma précieuse bibliothèque, mon alliée dans mes moments de doutes et mes insomnies fréquentes ...

    Ces livres qui ont le pouvoir magique de mettre au clair mes pensées profondes desorganisées, mais aussi de pousser un peu plus loin, d'ouvrir les horizons... une béquille précieuse pour se réconforter ou se remettre en questions.

     

    Mon GRAND Chouchou :

     

    Mes lectures ...Mes lectures ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Catégorie Unscho

     

    John Holt :

         - "Apprendre sans l'ecole" des ressources pour agir et s'instruire.

         - "Les apprentissages autonomes" comment les enfants

            s'instruisent sans enseignements.

     

    Alan Thomas et Harriet Pattison :

         "A l'école de la vie" Les apprentissages informels sous le regard

                                         des sciences de l'éducation.

     

    Alexander S. Neill :

         "Libres enfants de Summerhill"

     

    Claudia Renau :

         "L'apprentissage informel expliqué à mon inspecteur"

     

    André Stern :

         "Et je ne suis jamais allé à l'école" histoire d'une enfance heureuse.

     

     

    Catégorie "éducation", parentalité :

     

    Thomas Gordon :

         "éduquer sans punir"

     

    Jan Hunt :

         "La véritable nature de l'enfant" choisir l'amour pour guide.

                       (selon moi à offrir à tous futurs parents !)

     

    Faber et Mazlish :

         "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les 

           enfants parlent"

     

    Magazines :

    - "Peps magazine"

    - "Grandir autrement"

     

     

    Catégorie "HP":

     

    "Je suis précoce. Mes parents vont bien." Elsa Autain-Pléros.

     

    " L'enfant précoce aujourd'hui" Le préparer au monde de demain.

                                                       Monique de Kermadec.

     

    "Et si elle était surdouée ?" Un guide pour sensibiliser les parents, les enseignants et les autorités scolaires. Doris Perrodin-Carlen.

     

    "Accompagner l'enfant surdoué" Tessa Kieboom.

     

    "100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel" Changeons notre regard sur ces enfants à besoin spécifiques, afin de favoriser leur épanouissement. Olivier Revol, Roberta Poulin, Doris Perrodin.

     

    Il en existe bien évidemment beaucoup d'autres !

    Cette petite liste est celle qui est dispo à la maison pour ceux et celles qui auraient envie d'y jeter un oeil ... j'en oubli certainement !

    et je ne manquerais pas de rajouter ceux qui sont déja sur ma liste de souhaits dès que je les aurais lu !

     

    Bonne lecture à vous !


    2 commentaires
  • L'apprentissage de la lecture … la question number one !

    Familles IEF ou Scolarisantes, qui n'a pas eu de frissons au moment de l'apprentissage de la lecture ?!

     

    "Et si il/elle n'y arrivait pas ?! Présente il/elle une dyslexie ?! A quel age commencer ?! Mon 4ans veut savoir lire dois-je l'aider ou attendre l'age « légal » ?! quelle méthode adopter ? Dois je pousser ou laisser faire ? Dois je m'investir ou m'effacer ?!"

     

    … je pourrais continuer comme ça durant de longues minutes.

    des tonnes et des tonnes de questions ! Entendues de bonnes centaines de fois tout autour de moi..

     

    Mais aussi dans mon lit, quand à 4h du matin, tout s'emballe et s’accélère dans mes pensées ! et que tout ce qui est évidence et fluidité dans ma vie, prend soudainement des allures d'une monstrueuses et imminente catastrophe !

     

    Car oui je doute ! je doute de tout …

     

    Et même si je suis complètement convaincue par les apprentissages autonomes au point d'en imprégner tous les aspects de la vie courante dans notre famille … c'est immanquable de 3 à 5h du matin je doute ! Et je remet tout en question !

     

    Les angoisses liées à l'apprentissage de la lecture ne sont donc pas passées au travers de ce filet en mailles fines qui a l’étrange faculté de démonter en quelques heures ce que j'ai lentement construit durant de longues années.

     

    8ans … et la lecture !

     ( "le doute" mis en image par mon 8ans pour le blog !)

     

    Faute avouée...

    je peux maintenant partager avec vous notre attitude face aux apprentissages de la lecture, dans notre famille. Mais avant ça, je dois préciser un peu le contexte pour notre 8 ans...

     

    Notre apprenti pirate a voulu commencer à lire vers l'age de 5 ans, il était encore scolarisé en grande section de maternelle. Il s’intéressait naturellement aux sons et aux syllabes et pouvait jouer des heures à faire des rimes, trouver des mots commençant ou finissant par le même son. Il questionnait sur le son de chaque lettres et a fini par me demander

    « maman es ce que tu peux m'apprendre a lire ?! »

     

    Et je pense que c'est à ce moment là que tout a commencé à se compliquer …

     

    Ne sachant quoi faire par peur d'utiliser une mauvaise méthode, de passer pour une maman trop investie ou encore de faire de travers et de rendre le travail de sa future maîtresse difficile, j'ai demandé à son enseignante ce que je pouvais faire.

     

    REPONSE : faire patienter jusqu'au CP...ce que j'ai fait ! Et oui, même si aujourd'hui lorsque j'y pense ça me révolte !

     

    8ans … et la lecture !

    Notre petit mousse, en fin de maternelle et sans aide, déchiffrait seul des sons, syllabes et mots simples, par sa propre volonté... apprentissages autonomes bonjour !

     

    Mon refus de l'aider n'avait pas été un obstacle pour lui … il avait donc continué seul son exploration vers la lecture ET se faisait une joie immense d'enfin pouvoir apprendre à lire à la fin de l'été dans une classe de grand LE CP !

     

    Mais la joie intense fut courte et à la hauteur de l'immense déception qui l'attendait.

     

    Un mois après sa rentrée nous nous retrouvions avec un petit pirate au regard vide …

    Plus de passion dans l'apprentissage de la lecture et même un dégoût grandissant face au travail laborieux auquel il était désormais enchainé. Et par la suite, refuser en bloc TOUS les apprentissages scolaires. Voila donc ou nous en étions quelques mois avant la déscolarisation !

     

    8ans … et la lecture !

     

    Aujourd'hui il est méconnaissable ! Nous avons retrouvé notre enfant tel qu'il est de nature : vif, curieux, obstiné et volontaire lorsqu'il s'agit de s’intéresser à une nouvelle chose.

     

    Et la lecture dans tous ça ?!

     

    Nous l'avons mise de coté durant de long mois en ayant aucune attentes à ce sujet. Nous avons seulement continué le cours de nos vies et avons continué ce que nous avions toujours fait à la maison : lui lire beaucoup de livres, BD, histoires, encyclopédies... répondre à chacune de ses questions. Continuer de lire pour lui lorsqu'il nous demande :

     

    « qu'es ce qu'il y a écrit là ?! »

     

    sans lui rappeler qu'il devrait essayer de lire seul, ou en lui insufflant l'idée !

     

     Nous avons du nous retenir d'intervenir de façon intrusive mais aussi nous battre pour faire respecter cela autour de nous, aux adultes inquiets du fait que notre enfant de 8ans ne lise toujours pas...

     

    Et ça n'a pas été facile … et j'ai eu de nombreuses insomnies... mais au petit matin lorsque je me réveillais et que je regardais notre garçon tout devenait fluide, nous étions sur la bonne voie...

     

    8ans … et la lecture !

     

    J'ai du m'armer de patience face à mes propres doutes et j'ai lu, beaucoup, sur l'apprentissage de la lecture dans une pratique unscho. Pour me rassurer, pour parer à mes angoisses nocturnes et aussi pour faire face aux jugements extérieurs... pour me blinder, me forger une armure en acier Valyrien contre toutes les angoisses extérieures.

     

    Au mois de septembre dernier la question est revenue d'elle même :

     

    « maman es ce que tu voudrai bien m'apprendre a lire ?! »

     

    Et là je dois avouer que j'ai failli m’écrouler... je ne m'y attendais pas du tout.

     

    Mais cette fois ci j'ai écouté mon cœur et ça a changé bien des choses. J'ai été très franche envers notre petit mousse, en lui expliquant que je ne savais absolument pas comment faire. Nous avons réfléchis ensemble et il a proposé de travailler chaque jours, ensemble … à l'aide d'un manuel !

     

    Du formel... chez les unscho !

     

    8ans … et la lecture !

     

    Depuis septembre donc, nous travaillons sur un manuel d'apprentissage de la lecture (que j'avais dans mes affaires bien avant la naissance de merlin ) 4 matinées par semaines (parfois 2 parfois 5 on est flexible!). Et on avance ensemble dans la joie et la bonne humeur !

     

    En octobre notre petit pirate a pris confiance en lui et s'est mis à lire spontanément tous les panneaux sur notre route … puis les enseignes, les marques, le nom des acteurs dans les géneriques, les titres de CD, les mots autour de lui … juste poussé par son enthousiasme ! Quel bonheur !

     

    Aujourd'hui, il prend de plus en plus confiance en lui et commence à lire de petit albums de facon autonome et toujours sans que l'on intervienne. Nous lisons encore pour lui comme nous l'avons toujours fait et lorsqu'il en fait la demande et nous essayons d'etre le plus patient possible avec nos propres angoisses...

     

    Nous le laissons évoluer à son propre rythme parce que c'est ainsi qu'il SE fait confiance et qu'il avance avec enthousiasme.

     

    Nous nous efforcons de ne jamais imposer, parce que nous sommes convaincu qu'il lira fluidement un jour si nous n'entravons pas son élan spontané. Parce que nous sommes certains que le goût de la lecture ne s'acquier pas sous la torture !

     

    Nous faisons le choix de la confiance ...

     

    ... Unschooling un jour ...

     

     

     

     


    8 commentaires
  • Avec Numa nous participons avec bonheur et enthousiasme, une fois par mois, à un atelier vraiment sympa...

     

    Les rencontres Parents /Enfants

     

    Ce sont des  matinées d'accompagnement de la petite enfance de 0 à 7ans selon la pédagogie Steiner/Waldorf

    avec Martina Westover, ancienne élève et enseignante. Ces ateliers parent /enfants sont ouverts aux familles intéressées par une initiation à cette pédagogie.

     

    Plusieurs sessions ont déjà été proposées par Martina, au cours de ces dernières années.

    Celle à laquelle nous participons avec Numa, et tout un groupe de parents/enfants, aborde le thème des grandes fêtes autour des saisons.

     

    Une très bonne occasion donc, pour moi, de découvrir la pédagogie Steiner (que j'avais déjà un peu survolée en grande curieuse que je suis quand il s'agit d’éducation ) , mais aussi et surtout de la vivre !

     

    Les rencontres Parents /Enfants

    Le concept étant tout bonnement taillé pour nous puisqu'il correspond à 100 % à mes attentes en matière de bienveillance ainsi qu'au besoin de Numa de participer à des activités collective et « faire sa petit vie » tout en sachant que je ne suis pas loin.

     

    Nous nous retrouvons donc un mercredi par mois dans un lieu assez atypique, un Bâtiment de 1200 m2 avec un grand espace extérieur dont je ne saurais vous donner de tête tout ce qu'il propose en matière d'accueil, d'ateliers … tant il y a de possibilités offertes sur place !

     

    Mais que vous pouvez découvrir ICI directement sur le site du Collectif Créatif du Castellas ( CCC).

     

    Les rencontres Parents /Enfants

    Les rencontres Parents /Enfants

     

    De 10 h a environ 14h nous participons ainsi à diverses activités, dont voici un exemple de déroulement lors de la première rencontre de notre session, qui a eu lieu le 4 octobre dernier...

     

    Le thème : La Fête de l'Automne

    • 10h : Accueil, jeux libres ...Ballade dans le jardin, visite au poules

    • 10h30 : Activité :  Jus de pomme, courge en lanterne, griller des châtaignes

    • Goûter selon le besoin de vos enfants ( à amener )

    • 11h30 : Cercle de bonjour avec comptines  et la Fête  d'automne

    • Repas entre 12h30 et 13h selon...

    « Le but de ces ateliers étant, que nos enfants nous observent en train d’œuvrer dans l'amour, avec et pour eux. En acceptant que chaque enfant participe, selon son age et son envie. »

     

    Les rencontres Parents /Enfants

     

    Les rencontres Parents /Enfants

     

    Les rencontres Parents /Enfants

    Je dois avouer que je suis littéralement séduite par « le concept ». Les enfants sont libres de leurs choix et respectés au même titre que les adultes … ce qui convient parfaitement à notre façon de vivre et à notre perception familiale de l'enfant en tant qu'individu à part entière.

     

    Cela donne aussi lieu à de belles rencontres entre parents. Heureux de partager un bout de vie, convivial entourés de nos petits qui s'affairent, jouent, tètent, partagent, créent leurs propres jeux, coopèrent, apprennent, observent … bref un beau moment, collectif, en toute simplicité et dans la plus grande bienveillance.

     

    Numa y côtoie des enfants, des bébés, des adultes. Il joue, crée, invente à volonté. Les liens se tissent sans porter d'importance aux différences d'ages ni aux différents langages ! et suis toujours très admirative de constater qu'entre enfants les langues ne sont absolument pas une barrière pour communiquer et jouer... magique !

     

    Les rencontres Parents /Enfants

    Les rencontres Parents /Enfants

     

    Au tintement de « La cloche » (un grand moment pour Numa ! ) nous sommes invités à venir nous servir au buffet à volonté. La cantine du lieu nous propose de délicieux repas, bios et fait maison en donnant la part belle aux légumes de saison, cultivés sur place en permaculture et biodynamie... MIAM !!

     

    Encore un moment convivial, pour un repas partagé le long des immenses tables collectives extérieures ou intérieures par temps frais et/ou mauvais.

     

    Un vrai lieu d'ouverture et d’échanges comme on les aime avec de belles personnes de tous horizons … et un tour de table ou l'on a dénombré pas moins de 9 langues parlés lors de notre dernier repas !

     

    Les rencontres Parents /Enfants

    Nous rentrons à chaque fois conquis de ces ateliers partagés et Numa prend beaucoup de plaisir à expliquer comment il a fabriqué les « petits » bricolages ramenés à la maison, à son grand frère et son papa.

    Nous attendons toujours le prochain avec impatience !

     

    Alors ? On vous a donné envie ?

     

     

     Unschooling un jour ...

     

     

     

     


    4 commentaires
  • A l'approche des fêtes de noël je lis beaucoup de témoignages de parents, sur les groupes Unscho et autres, quand à la décision de

    « faire croire au père noël » à nos enfants... ou pas !

     

    Je dois dire qu'ici, c'est un sujet qui été abordé assez tôt dans notre couple, et bien avant de devenir parents.

     

    D'aussi loin que je me souvienne je souhaitais avoir un jour mes propre enfants, et d'aussi loin que je me souvienne je ne souhaitais pas leur faire croire au fameux bonhomme rouge...

     

    Croire au père noel ... ou pas !

     

    la raison ? La voilà :

     

    Je venais d'avoir 4ans (je suis de fin octobre) et nous étions ma maman et moi à Cora. Fin d'année. Le magasin regorgeait de jouets à l'approche de la fameuse fête !

     

    L'image je l'ai toujours en tête 30 ans après, et de façon très claire... je me trouvais debout dans le chariot de ma mère dans le rayon de jouets et j'observais tous ces adultes charger leurs « caddies » de toutes sorte de jouets. J'étais hypnotisée devant leur bêtise !

     

    « mais pourquoi achetaient ils donc autant de jouets, juste avant la venue du père noël ?!! »

     

    Silencieuse, j'essayais de comprendre... ne trouvant pas de réponse à ma question je décidais de la poser à ma mère...

     

    Croire au père noel ... ou pas !

     

    Voila donc le jour, ou j'ai su.

     

    Le jour ou la petite fille innocente que j'étais, compris qu'elle avait été dupée... par les personnes qu'elle aimait le plus au monde et en qui elle avait totalement confiance.

     

    Je me souviens exactement du sentiment de trahison profond que j'ai ressenti, et de la colère qui a suivit !

     

    Ma mère autant touchée que moi, a raconté cette histoire des 10enes de fois en expliquant ma colère et les mots que j'ai eu suite à la révélation...

     

    « vous me demandez de ne jamais mentir ! Et vous le faites ?!Vous me mentez ! Vous n'avez pas le droit !»

     

    Un moment difficile pour toutes les deux, qui aujourd'hui nous fait beaucoup rire... cependant, je dois dire que cette petite histoire a largement contribué au fait que je ne souhaite pas, encore aujourd'hui, faire croire au père noël à nos enfants.

     

    Croire au père noel ... ou pas !

    Je vous rassure j'ai aussi étayé et affûté ma décision avec les années.

     

     Et dans un premier temps avec mon amoureux, puisque lui ne s'était jamais posé de questions sur le sujet et il pensait faire « ce qui se fait » … que néni !

     

    Ensemble donc et après échanges et discussions nous avons fait le choix de ne JAMAIS mentir à nos enfants. Nous partons du principe qu'ils ont tout autant le droit de connaître la vérité que nous et ce sur tous les sujets de la vie... y compris le père noël !

     

    Pour ce qui est de la magie de noël, je vous rassure les enfants y sont très sensible et nous ne manquons pas de faire de cette fête un vrai moment de partage en famille.

     

    C'est une période ou nous aimons lire beaucoup d'histoires de noël, fabriquer nos décorations, regarder des films de noël pelotonnés sous une couverture, écouter des chants … bref s’imprégner de ce moment un peu magique et merveilleux.

     

    Nul besoin pour nous d'en rajouter en faisant croire aux enfants que l'histoire du père noël est réelle... ils ont tant d'imagination !

     

    Croire au père noel ... ou pas ! 

    Il ne nous viendrait pas à l'idée de brûler en cachette des objets pour leur prouver l'existence des dragons, ou encore de nous déguiser en super héros pour qu'il y croient ! Nous ne le faisons donc pas non plus avec le père noël...

     

    Nous sommes persuadés qu'il n'y pas besoin de rendre réel un monde magique pour faire rêver un enfant ! Et nous refusons d'entretenir une « réalité » qui n'existe pas.

     

    Le rêve et l'imagination fait partie intégrale de l'enfance et si nous, adultes, avons perdu cet « âme » en grandissant il est vain d'essayer de la leur faire retrouver à eux à l'aide de subterfuges puisque…

    ils ne l'ont pas perdu !

     

    Nous estimons que cela ne peut créer que de l' incompréhension et parfois même une très grande souffrance... le moment venu d'avouer ses mensonges ! Nous ne souhaitons pas prendre part à cela.

     

    Croire au père noel ... ou pas !

    Les garçons savent donc, depuis toujours, que le père noël est une histoire au même titre que tous les autres contes et qu'ils ont le droit d'y croire ou non comme pour les lutins, les elfes, les fées, la magie, les licornes ….

     

    Ils font des listes de leurs souhaits … et espèrent que le père noël fera le bon choix ! (nous gardons toujours la surprise en ce qui concerne les achats).

     

    Ils savent que « papa et maman » achètent des cadeaux et les déposent en cachette sous le sapin le soir de noël … et cela ne les empêchent pas de crier au petit matin devant la vision des cadeaux déposés sous le sapin :

    « Le père noël est passé !!!! »

     

    Tout en s’émerveillant devant leurs jolis paquets !

     

    Croire au père noel ... ou pas !

    Ils participent à l'emballage des cadeaux pour nos proches et adorent être dans la confidence. Ils fabriquent aussi leurs propres présents à offrir à ceux qu'ils aiment.

     

    Il ont également été informés, du caractère secret de cette fête afin de « limiter la casse »auprès des familles qui n'ont pas fait le même choix que nous. Et nous leurs avons expliqué pourquoi, nous en tant que parents nous avons fait le choix de ne pas leur mentir ...

     

    Une décision toute personnelle donc et en adéquation avec nos choix de vie.

     

    « La liberté c'est d'avoir le choix ! »

     

     

    Unschooling un jour ...

     

    (Je tiens a souligner que cet article est un témoignage et qu'a ce même titre il ne porte aucun jugement quand aux choix familiaux différents des nôtres.)

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • En ce moment je travaille beaucoup sur l’écriture du projet pédagogique, dans le cadre de l'IEF de nos enfants...

     

    Car l’école n’étant pas obligatoire (il faut le préciser!) nous devons, nous parents, justifier de l'instruction (Elle, obligatoire !) de nos enfants dès l'age de 6ans. Dans ce cadre là, l'enfant et ses parents sont tenus une fois par an de rencontrer l'Inspecteur Académique (IA), pour qu'il puisse contrôler qu'il y ait bien une instruction donnée à l'enfant.

    Notre projet pédagogique en cours d’écriture, se veut donc être une sorte de lien entre notre désir d'instruction et les attentes de l'IA qui se doit de la contrôler.

     

    Il sert à éclairer l'inspecteur, chargé du contrôle, sur notre façon de procéder afin qu'il puisse s'en imprégner avant la-dite rencontre.

     J'essaie donc, d'y retranscrire nos souhaits en matière d’éducation, de bienveillance, d’évolution, de perception de l'enfant, de respect et de changement de paradigme.

    Car il faut le souligner, il existe presque autant de façons d'instruire un enfant, que de familles IEF ! Vaste sujet que celui-ci d'ailleurs …

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

    Comme vous le savez, pour notre petite famille, nous avons fait le choix de vivre...

    et de faire confiance à nos enfants en choisissant « les apprentissages autonomes » et une vie en Unschooling.

    Une route en parallèle, un chemin de traverse, un petit sentier...notre chemin du bonheur ! Mais aussi une nage à contre courant d'un point de vue Académique !

     

    Et ce projet pédagogique prend parfois des formes de chemin de croix !

     

    C'est un travail de longue haleine, une gymnastique cérébrale, qui tente de démontrer par A+B que notre façon de procéder sera capable d'emmener nos enfants vers les apprentissages du socle commun fixé par l’Éducation Nationale, à leurs 16 ans, et comme la loi nous le demande.

    Le socle … Le fameux... une seule même ligne directrice … pour tous … amen !

    La messe est dite !

     

    Notre projet Pédagogique ...

    Je décortique ainsi nos activités,nos vies, pour y trouver, y dénicher LE lien d'apprentissage, avec le mode de pensé unique de l'Inspection académique.

    Je ratisse, je passe au peigne fin les moindres faits et gestes de mon enfant, pour pouvoir les classifier par matières et cocher la case correspondante du domaine d'apprentissage auquel il est relié… transformer nos vies, en jargon EN ( Education Nationale)…

    traduire notre sortie piscine par

    « l'apprentissage de la nage dans un milieu aquatique profond standardisé »

    ( oui j'exagère volontairement!)

     ... pour témoigner de son évolution, à une inspectrice complètement étrangère notre philosophie de vie.

    Un travail qui s'annonce ardu !

     

    Notre projet Pédagogique ...

    Mais comme nous sommes fous, mais surtout convaincu... nous le faisons, ce travail fastidieux !

     

     Oh bien sur, j'avoue avoir pensé à toutes sortes de malices pour y échapper …

    Un tour du monde, une désobéissance civile, de faux cahiers, faire travailler mon enfant dans quelques matières en formel, leur donner un peu de ce qu'ils attendent, juste pour être tranquille

     ... j'avais le choix !

     

     Mais la colère a pris le dessus. Et lors de notre première inspection l'an dernier j'ai compris qu'il fallait nous battre !

    La loi nous autorise et nous laisse maître de nos propres choix en matière de pédagogie quand a l'instruction de nos enfants.

    Je décide donc d'expliquer, point par point, notre pédagogie. Et je la revendique ! Je la clame haut et fort. Je clame notre droit à la liberté d'instruction. Je ne me laisserais plus atteindre, car je suis convaincue.

    Je ne suis plus cette même maman qui doutait encore il y a un an, face à une inspectrice bornée qui prend des airs supérieurs pour « vous faire la morale ». Celle là même qui ne connais pas John Holt ou Peter Gray, et qui ose dire à mon enfant de 7ans que sa maman est une menteuse …

     

    il y a des lois Mme l'inspectrice et elles sont aussi faites pour vous !

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

    J'ai pu observer et vivre au plus près de mes enfants depuis presque 18 mois aujourd'hui... et j'ai vu de mes propres yeux ce que j'imaginais encore il y a un an.

    J'ai vu cette incroyable soif d'apprendre, je vois et j'entends, chaque jour ce moteur qui ronronne en eux. Je vois l'apprentissage partout, je le vis avec eux et je peux aujourd'hui vous assurer qu'apprendre à partir d'une carte de nomenclature ne remplacera jamais un apprentissage dans la vraie vie !

    Ces 18 mois de Dé-scolarisation familiale m'ont encore plus ouvert les yeux sur ce que j'apercevais déjà, mais cette fois ci de façon très nette et très claire !

     

    Je suis définitivement passé du coté obscur de la force … d'une point de vue normatif évidement !

     

    Et je perçoit très clairement les failles et les limites de l’éducation. Les pédagogies alternatives qui me faisaient alors de l’œil depuis toujours ne m'apparaissent plus aussi attractives.

    Je ne les rejette pas pour autant, puisque je m'en sert chaque jours, je les pioches , je les mixes … désormais je me les approprient et leurs ôtent par la même occasion leur « rigidités » !

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

    J'entends déjà les cris d'exclamations des puristes !

     

    Et je suis désolée de vous brûler les yeux des ces mots... j'ai juste senti, intégré et vibré aux mots de John Holt que j'ai lu l'an dernier :

     

    « je ne cherche pas d’écoles alternatives mais bien une alternative a l'école »

     

    Cette phrase m'avait déjà interpellé, je la trouvais juste... aujourd'hui, avec un peu plus de recul et d’expérience, je la sent vibrer... elle fait partie de moi !

    Alors oui quand on fait le choix de l’école, (et pour rassurer les puristes;) ) je suis absolument d'accord avec le fait que les pédagogies dites alternatives (Montessori, Steiner et autres! Je sais y’en a beaucoup mais je décide de citer les plus connues!) sont bien plus efficaces en matière d'apprentissages et de respect de l'enfant … et encore mieux si ces pédagogies sont utilisées par les enfants en dehors des écoles, dans leurs familles IEF, ce qui permet réellement de suivre le rythme propre de l'enfant. Ok !

    Mais quand on fait le choix de « la vie » …

    alors toutes ces pédagogie n'ont plus le même sens .

     

    Notre projet Pédagogique ...

    Source photo : Blog nounou lolo 88 (center blog)

     

    On fait le choix de ne plus offrir « un contenu d'apprentissage »

    à l'enfant bien emballé, pré-maché et prêt à servir et à consommer !

     Et pour prendre pour exemple la photo ci dessus, qui peut être une activités super à proposer à des enfants enfermés (oui j'utilise ce mot moche pour te titiller toi lecteur, c'est mon petit coté rebelle de la foret!)

    elle ne remplacera jamais une vraie balade pieds nu dans la foret …

     

     Unschooling un jour ...

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires