• Pour naviguer dans les eaux sauvages des Cévennes, nul besoin du « Black Pearl » !

     

    Nous avons notre propre Galion !

     

    Pas de voiles noires mais le pavillon pirate y est dressé...

     

    L’image contient peut-être : ciel, arbre, plein air et nature

     

    Pirates de la route en quête d'aventure, il nous conduit fidèlement vers des terres inconnues.

     

    Entièrement aménagé par notre pirate hyperactif, a la naissance du petit dernier !

     

    C'est que nous étions un peu a l'étroit dans notre premier Rafiot, un Transporter T3 qui avait pourtant fait notre bonheur, bien avant que notre équipage soit au complet (mais l'est il vraiment?!)...

     

    L’image contient peut-être : plein air

     

    Pour être à l'aise donc, papa pirate l'amoureux de vaisseau à la mécanique bien huilé, a préféré faire embarquer toute la petite famille, sur un ancien camion EDF pour poursuivre l'aventure .

     

    Notre beau Galion sillonne, depuis, les routes sinueuse a la recherche de trésors de la nature !

     

    Peut être l'avez vous d'ailleurs déjà croisé dans les profondeurs d'une foret ?!

     

     

    Grâce à lui nous naviguons au travers de paysages sauvages, dans les lieux les plus reculés, profitant de la nature et des rencontres faites en chemin .

     

     Et lorsque nous jetons l'encre pour la nuit … nous somme heureux de découvrir chaque matin, une nouvelle île à explorer !

     

     

    Pirates un jour, pirates toujours.

     


    votre commentaire
  • Il arrive souvent, que mamie Pirate ( ma maman donc!) surnomme amoureusement ses petits enfants :

    « Mes petits Mormons »

    Oui, oui , n'y voyez là aucune offense ; juste un simple raccourci (rapide on est d'accord!) sur le fait que les mormons ont un mode de vie bien particulier ….

    «  tout comme mes petits enfants ! »

    s'amusera t'elle à ajouter !

    La famille SANS !

    Je tiens d'ailleurs à vous rassurer sur nos bonnes relations… voyez y juste, une sorte de clin d'oeil au petit coté atypique de notre famille Pirates.

    Et en effet ça « colle » plutôt bien …

    Enfin si on élimine une religion définie et la polygamie bien entendu !

    Je ne suis pas du genre à partager de ce coté ci … et même quand mon Amoureux de Pirate me casse sévèrement les pieds, je préfère le garder pour moi toute seule …

     

    … mais revenons à nos Mormons, heuuuu , moutons !

     

    D'ailleurs plutôt que Mormons, aujourd'hui (et puisque c'est le titre!) nous préfererons le terme suivant :

    « La famille SANS »

    et tant pis pour mamie... mais je m'explique :

    Par exemple, comme : « SanS école ! »

    m'enfin ça, c'est si on prend l'histoire par la fin ...

     

    On pourrait aussi dire : SANS patrons, SANS mode de garde, SANS argent aussi ... vous me suivez ?!

     

    Car réflexion faite, ce petit surnom nous nous irait comme un gan.

     

    Je me suis donc mise à réfléchir d’où cette « passion » du SANS avait bien pu commencer...

    La famille SANS !

    (oui j'étais jeune, oui j'étais plus fine que maintenant malgrès mes 4 mois de grossesse et oui c'est chez papi et mamie Pirates!)

    En cherchant bien, je dirais peut être que nos premiers pas vers une « famille sans » ont naturellement débuté avec la naissance de notre premier bébé. Je vous le donne dans le mille :

     

    « SANS péridurale ! »

     

    et pour être plus honnête je dirais même peut être, un poil avant … « SANS préservatif ! » (désolée, je suis en forme aujourd'hui!)

     

    Bref le plus dur étant fait, nous avons continué ainsi sur cette belle lancée.

    D'abord, sans premier bain du nourrisson (qui sera donné au 3eme jour quand même!), sans biberon, sans sucette (bon OK ça aura duré 3mois!), sans lingettes jetables, sans lit de bébé, et sans faire nos nuits aussi !

     

    Puis bébé a grandi, et la liste des SANS également !

     

    La famille SANS !

    de toute évidence sans coiffeur ! puis,

    sans vaccins, sans télé, sans paraben, sans micro ondes, sans pesticides, sans crèches ni nounous et toujours sans faire de nuits !

     

    La famille, s'est agrandi … Sans contraception ...

     

    Et avec notre deuxième mini pirate nous avons renforcé notre expérience de l'art de vivre SANS.

    Sans couches jetables, sans shampoing, sans purées mixées, sans poussette, sans argent, sans dormir plus de 4heures d'affilées !

     

    La famille SANS !

    Puis nos bébés ont grandi et jusqu'à aujourd'hui, où ils ont 4 ans et demi et 8ans, nous restons toujours d’incorrigibles « SANS » :

     

    PLV, sans croire au père noël, sans sucres raffinés (enfin on essaie!), sans patrons, sans mariage, sans voyage en Roumanie (message subliminal destiné à Papa Pirate!) et surtout, dernier en date, et non des moindres :

     

    « sans école ! » 

     

    et cerise sur le gâteau : sans cours par correspondances, ni école à la maison … spéciale dédicace à notre Inspectrice Académique !

    (note à moi même : penser a ne pas lui donner le lien du blog!)

     

    La famille SANS !

     

    Alors, j'ai envie de dire un grand OUI à mamie Pirate !!

     

    OUI, s'il te plaît , continue de nous appeler « Tes mormons » !!

     

    parce que à chaque fois que je t'entendrai nous nommer ainsi, cela me rappellera l'audace que nous avons eu Mon amoureux et moi, de suivre nos idéaux et de faire des choix éclairés.

    SANS nous laisser influencer par une quelconque majorité !

    Oui Maman !

    Nous sommes Tes heureux Mormons, dont la route du sans est bien loin d’être terminée, car déjà au bord du chemin nous attendent d'autres projets …

     

    sans jamais manquer d'amour , ni de lucidité …

     

    … Pirates un jour ...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Nos enfants 

    imparfaitement Libres !

     

    Nous partageons notre espace, nos vies et notre foyer avec 2 enfants. Deux « enfants libres ».

    Nous ne sommes pas leurs supérieurs, leurs professeurs, leurs maîtres.

    Nous cohabitons avec eux, comme nous cohabitions,

    « Mon Pirate and I », bien avant leur naissance.

     

    Nos enfants Libres !

     

    Oh ce n'est pas simple tout les jours ! Et cela demande une souplesse dans la gestion quotidienne des envies et désirs de chacun, car nous devons maintenant satisfaire l’équilibre ; non plus de 2 personnes ayant une vision de la vie plutôt en accord ; mais de quatre, et désormais bien distinctes !

    Joie de la vie de famille et du plongeon dans le grand bain de la parentalité …

    Il y a donc des couacs, des malentendus, des maladresses, des retours en arrières … puissance 4 ! C'est totalement imparfait et à notre image.

     

    Dans l'absolu j'aimerais vous dire que :

    « non ! au grand jamais ! Il n'y a chez nous d'autorité supérieure envers qui que ce soit ! »

     

    Mais ce ne serait pas complètement honnête, car il est des automatismes bien difficile à déconstruire... mais nous sommes en chemin et nous progressons chaque jours ( certains plus que d'autres!).

     

    Nous tentons donc, non pas d'offrir (ce serait un pouvoir dont nous ne voulons pas), mais de laisser une grande liberté à nos enfants. Une liberté de choix, d'opinion, d'action... au plus proche de celle que nous possédons nous en tant qu'adulte capable de ressentir mieux que quiconque ce qui nous convient ou pas.

     

    N'en déplaise donc à la légendaire « Super Nanny », que j'avoue ne pas porter dans mon cœur, nous invitons nos enfants à négocier, à chercher des compromis, à se faire entendre, à proposer des alternatives, à créer du « gagnant-gagnant » plutôt qu'à suivre des règles arbitraires.

     

    Nous ne formons pas plus une unité parentale hermétique, ou l'on se soutiendrai coûte que coûte, face aux enfants en cas de désaccord !!Effectivement nous ne craignons pas de montrer à nos enfants nos points de vue divergents en ce qui les concernent.

     

    Non ! nous ne nous soumettons pas, a l'idée politiquement correct, que nous devrions discuter ensemble, une fois les enfants couchés, de nos désaccords en matière d' « éducation ».

     

    Nous ne souhaitons pas les écarter de nous, ni les priver, d'une discussion, d'un débat et d'une résolution de problème entre deux êtres différents qui se respectent. Cela leur permet non seulement d’accéder aux outils que nous utilisons entre nous pour résoudre un conflit mais aussi d'apprendre, par l'exemple, à les mettre en pratique dans leurs propres conflits futurs.

     

    Nos enfants Libres !

     

     

    Résoudre nos points de desaccords devant eux par la discussion me paraît primordial étant donné que nous sommes deux êtres distincts et uniques avec des visions différentes. Pourquoi cacher cela ? Pourquoi vouloir montrer cette image lisse du couple unis en toutes circonstances ? Pourquoi proposer cette image caricaturale qui n'existe pas dans le monde tel qu'il est ? … si ce n'est pour se mettre en situation de domination pour mieux les modeler ?

     

    Comment ne pas instaurer un climat de crainte quand on fait systématiquement « bloc » a 2 parents ?

     

    Pour ma part je ne souhaite pas dominer ou être crainte par nos enfants, pas plus que d’être « contre » eux comme dans une guerre et je n'ai donc besoin d'aucun alliés pour mener une bataille qui n'existe pas. Ainsi, et par ce positionnement, je peut affirmer que non, nos enfants « ne gagnent pas » quand je leur propose un câlin alors qu'ils sont en pleine crise (dédicace particulière a ma maman <3).

     

    Nous ne menons pas de guerres ! Comment pourrions nous le faire ? Ne sommes nous pas censés être les personnes les plus proches et les plus sécurisantes pour eux ?

     

    Nous ne mettons pas de barrières ni de limites qui placeraient nos enfants d'un coté et nous, adultes, de l'autre... ou du moins nous nous efforçons de ne pas le faire, en êtres imparfaits que nous sommes !

     

    Je ne souhaite pas devenir leur ennemie, ni que nous soyons leurs adversaires. C'est le travail le plus difficile qu'il m'ait été donné jusque là car il demande un effort quotidien de déconstruction de tout ce que je tenais pour acquis .

    Ce qui fait resurgir, les jours de fatigue, un automatisme sous forme de petite phrase du genre, et qui semble anodine :

     

    « c'est comme ça et pas autrement ! C'est moi qui décide et toi tu dois écouter ! POINT ! »

     

    on l'a tellement entendu celle la, elle est tellement ancrée qu'elle ressort mot pour mot ! Elle dévoile tout ce que je rejette aujourd'hui et met en évidence tout ce qui me sépare de ma propre éducation.

     

    Cette phrase prononcé sèchement, reflet de mon manque de moyen pour avoir su poser mes limites a temps de façon claire, me fait bondir intérieurement dans la seconde qui suit le moment ou je l'ai vomi . Elle est le reflet de ce que j'ai reçu enfant et l’élan qui me pousse à avancer sur une autre voie.

     

    Nos enfants Libres !

     

    Car OUI je suis capable de mettre fin à une argumentation incessante de nos enfants. OUI je suis capable de faire preuve d’autorité, des les driver, de donner des ordres et de les faire respecter de force ou de grès. Ce n'est pas difficile pur moi de le faire et ce serait même mon premier réflexe tant c'est ce que l'on m'a appris, montré, inculqué... mais en ai-je seulement l'envie ?

     

    Oui, nos enfants grandissent libres, parce que c'est NOTRE SOUHAIT, notre désir profond de les considérer comme des êtres complets. Parce que ça nous tient a cœur, parce que ça nous ressemble, parce que c'est un acte réfléchit … Je sais que ça questionne et que ça pique parfois, mais c'est notre chemin … un chemin parmi tant d'autres...

     

    Nous voyons la parentalité comme un accompagnement d'une individualité et non comme un modelage ou une tutorisation d'un être en devenir. Cela donne à nos enfants une grande liberté. Une liberté qui peut faire, et même NOUS faire peur parfois tant elle est l’opposé de tout ce que nous avons reçu. Ce changement de paradigme nous demande une grande confiance en l'enfant … et une bonne dose de lacher-prise !

     

    Confiance en la vie et confiance en nos enfants et a leur capacité de reconnaître et d'aller naturellement vers ce qui est bon pour eux, en les laissant libre d'explorer ...

    et

    d'ETRE

     

    tout simplement

     

    ...sans attentes particulières.

     

     

    Unschooling un jour ...

     

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique