• Voilà bientôt une année, que nous vivons la merveilleuse aventure du

     

    « Unschooling »

     

    dans le cadre de l'instruction en famille de nos petits pirates.

     

    Notre aventure unschool

    Avant de partager cette aventure avec vous et pour les néophytes, voici un petit éclairage sur cette philosophie de vie.

     

    Car si le Unschooling est une des branches de l'instruction en famille, on peut dire qu'il ne ressemble en rien au fameux :

     

    « Ah oui ! Vous faites l'école à la maison !! »

     

    Non, non, non … il ne s'agit pas de « faire l’école » ni à la maison, ni ailleur ! … ni même, d’école du tout.

     

    C'est à ce moment précis qu'arrive en général THE question (parfois juste après avoir eu droit à « mais l’école est obligatoire ! »)

     

    « Mais alors comment vos enfants apprennent ils ?! »

     

    Notre aventure unschool

     

    Et c'est là, la principale différence entre « l’école à la maison » ( homeschooling ) et le « sans école » (unschooling).

     

    L'enfant est alors considéré comme « un apprenant naturel » qui va vers la découverte dans un élan spontané, comme lorsqu'il a appris à marcher et à parler.

     

    En unschooling, on accorde une grande confiance en la capacité de l'enfant d'apprendre tout ce dont il a besoin au moment ou il en aura besoin.

     

    Cet apprentissage, qui se fait sans attentes spécifiques de la part de l'adulte, est qualifié d'apprentissages autonome. L'enfant apprend par et pour lui même.

     

    Alors, me diriez vous,

     

    « on laisse l'enfant livré à lui même en espérant qu'il apprenne seul ?! »

     

    Et j'ai envie de répondre que ce serait en effet beaucoup plus facile !

     

    Cependant, faire le choix d'instruire son enfant à domicile, ce n'est absolument pas faire le choix de la facilité ;)

     

    mais je m'égare !

     

    Notre aventure unschool

     

    L'adulte, donc, ne se positionne pas en tant qu'enseignant.

     

    Il n'a pas le rôle de « celui qui sait » ni de celui qui contrôle ou attend des résultats. Il a un rôle de « facilitateur », d'accompagnant dans les apprentissages de l'enfant. Il s'emploi à créer un environnement riche dans lequel l'enfant pourra puiser toutes sortes de ressources dont il aura besoin pour grandir, apprendre, évoluer. J'aime à dire qu'il inclue, l'enfant dans sa vie en le considérant comme un de ses pairs.

     

    Ainsi en unschooling, il n'y a pas de leçon, pas de devoirs, pas de cahiers, pas de tests... à moins, évidement que ça n'ait été demandé par l'enfant !

     

    L'enfant apprend en grande majorité de façon informelle (et parfois très formelle lorsqu'un sujet le passionne!) dans la vie « de tout les jours ». Il apprend ce dont il a besoin, ce qui éveille sa curiosité, à son propre rythme dans le respect de ses propres besoins, sans être comparé à un autre.

     

    A ce stade, et à votre air étonné, je vous entend me dire :

     

    « Oui mais alors comment vont ils apprendre à lire et à compter ? Et comment vont ils faire s'ils veulent passer des examens ?!! »

     

    Notre aventure unschool

     

    Comme je vois que je viens d’éveiller votre curiosité, et comme je suis persuadée que l'on continue d'apprendre toute sa vie …

     

    Je vous laisse l'opportunité d'aller puiser certaines réponses a vos questions dans les excellents ouvrages dédiés aux apprentissages autonomes et au unschooling listés ci dessous et dispo à la maison pour un prêt en CDD :

     

    « Apprendre sans l’école »

    des ressources pour agir et s'instruire, de John Holt.

    Éditions l'instant présent.

     

     

     

    « Les apprentissages autonomes »

     comment les enfants s'instruisent sans engagements, de John Holt.

     Éditions l'instant présent.

     

     

    « A l’école de la vie »

    Les apprentissages informels sous le regard des sciences de l’éducation,

    de Alan Thomas et Harriet Pattison.

     Éditions l'instant présent.

     

    Notre aventure unschool

     

    « … et je ne suis jamais allé a l’école »

    Histoire d'une enfance heureuse, d'André Stern.

     Éditions Actes Sud.

     

    « La véritable nature de l'enfant »

     Choisir l'amour pour guide, de Jan Hunt.

     Éditions l'instant présent.

     

     

    « Libres enfants de Summerhill »

     d' Alexander S. Neill.

     Éditions La découverte.

     

    Ainsi qu'aller faire un petit tour sur le très chouette blog ami de Pirates Cévenols dans l'article que vous trouverez ici

    ou Mi li partage généreusement la vie, les questionnements, l'évolution ... de sa petite famille de Unschoolers .

     

    Et bon Unschooling à vous !

     


    2 commentaires
  • Un village restreint …

     

    J'ai, plusieurs fois au cours de discussions sur notre choix de la pratique de l'unschooling, du faire face à la citation suivante , lancée sous un air de reproche :

     

    «  Il faut tout un village pour élever un enfant. »

     

    C'est un très beau proverbe africain, auquel bien évidement j'adhère à 200 %.

     

    Une belle image qui parle à la fois d'ouverture au monde pour l'épanouissement de nos enfants mais aussi de la difficulté de la mission au sein de nos sociétés déshumanisées.

     

    Alors, je me suis demandée pourquoi cette petite phrase revenait aussi souvent dans l'argumentation de personnes frileuses de la pratique Unschooling...

     

    Un village restreint …

     

    Car dans ce choix de vie, ce proverbe pourrait être un symbole, un totem, un phare dans l'obscurité !

     

    Je parlais dans un article précédent des « ressources » que les parents de petits Unschoolers, doivent mettre en place afin d’élargir le champ des possibles de leurs enfants.

     

    Ces ressources peuvent prendre différentes formes. Elles peuvent se trouver dans un livre sur l’Égypte ou sur les grands mammifères, chiné dans un vide grenier, ou encore dans le fait de gravir un Pic montagneux en famille (ça vous parle?)

     

    ou bien de « provoquer un peu le destin en allant à la rencontre de nouvelles personnes, au cours de voyages en « Vaisseau de la route » avec tout son équipage … je sens que vous me suivez ! … (ou si ce n'est toujours pas le cas je vous invite à vous promener sur le blog ;) )

     

    Un village restreint …

     

    Bref, de l'ouverture et un très grand village !

     

    Parce qu’être Unschoolers, c'est baigner dans « le monde réel » tout en entier et surtout , y prendre part. C'est être acteur de sa vie ; apprendre à faire ses propres choix en suivant sa nature profonde dès le plus jeune âge.

     

    Un village restreint …

     

    Mais c'est aussi cohabiter au quotidien avec sa famille, en effet !

     

    ... et y passer beaucoup de temps, dans ce quotidien familial .

     

    Alors peut-être est-ce pour cela que ce petit proverbe nous est froidement lancé au cours des discussions ?

     

    Seulement dans ce cadre là, et notre 8ans nous le rappelle très bien, la vie de famille ne se vie plus comme une monarchie absolue, avec des parents détenteurs de l'autorité suprême et  des enfants considérés comme des êtres incomplets  devant s'y plier, et que nous adultes devrions modeler …

     

    Parce qu’une vie en Unschooling, ça bouscule les codes établis !

    Et ça va bien plus loin qu'une simple déscolarisation ou non scolarisation … c'est abandonner l'idée même de l’école au sein de nos vies.

     

    Et on ne peut effectivement pas prôner la liberté d'action de chacun en tant que parent, tout en limitant son enfant, dans un modèle étriqué ou il n'aurait pas son mot à dire.

     

    Un village restreint …

    Un village restreint …

    Un village restreint …

     

    Dans notre famille d'unschoolers donc, mais aussi très certainement dans d'autres, nous expérimentons la démocratie.

     

    Mais attention ! Pas la belle démocratie actuelle de notre cher pays et à laquelle nous sommes tristement soumis.

     

    Une vraie démocratie ! Ou nous avons tous une place, et un pouvoir de décision égal, adulte comme enfant. Et si papa et maman pirates tiennent la barre du navire d'une même main pour garder le cap, c'est tout l’équipage qui est invité à choisir les destinations …

     

    Un village restreint …

     

    Ce qui donne régulièrement lieu à de grands débats familiaux ouverts et qui font aussi parties des fameuses ressources.

     

    En tant que maman adepte de piraterie, il m'arrive souvent de « tirer » l’équipage un peu plus loin, vers des rivages méconnus … et vers un modèle Anarchiste... mais attention ! Le vraie, encore une fois !

     

    Cependant il est des barrières encore difficiles à lever pour mon compagnon de voyage … je patiente donc, en m'efforçant de ne pas trop imposer …

     

    Un village restreint …

     

    Nous appréhendons ainsi la vie, sous un angle différent. Profitant de toutes les opportunités et de toutes les richesses qu'elle nous offre.

     

    Le tout, loin des cours de récréations cadenassées, des classes cloisonnées, des mêmes adultes encadrant de la maternelle au CM2, des garderies et centres de loisirs à choix multiples …

     

    La vie ! La vraie ! Dès le plus jeune âge et à l’intérieur d'un village ouvert et relié à tous les autres qui constituent le vaste monde …

     

    Un village restreint …

     

    Alors OUI, je vous l'accorde, les Unschoolers passent beaucoup de temps avec leurs proches, et ça pourrait, peut être, parfois ressembler (de loin!) à un petit village restreint …

     

    Mais je vous invite à vous rapprocher un peu !

     

    Car parfois un angle légèrement différent, nous fait découvrir des merveilles insoupçonnées …

     

    … Unschooling un jour...

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Il y a environ 2 ans,

     

    alors que nous étions en plein questionnement sur l'aide à apporter à notre jeune mousse/atypique/zébré de 6 ans qui s’éteignait et se désespérait à l'idée même de se rendre en classe,

    nous avons fait un tout petit achat qui a changé le cours de nos vies !

     

    Cet achat le voici :

    La decision ... vers le unschooling !

    C'est le DVD du film documentaire «  être et devenir »

    de Clara Bellar.

    Que vous pouvez aussi vous procurer ICI.

     

    Un petit coup d'électrochoc, pour nous qui avions tout tenté (ou presque) pour essayer d’intégrer au mieux notre enfant dans le système éducatif de l’Éducation Nationale … sans succès .

    Mais aussi l’évidence même, que nous ayons toujours été une famille d'unschoolers … qui s'étaient malheureusement perdu en route, sur le chemin de l’école !

    La decision ... vers le unschooling !

    Suite à ça, nous avons enchaîné les discussions, les recherches sur l'Instruction En Famille (IEF), les lectures sur les apprentissages autonomes … d'abord pour nous rassurer sur l'idée d'une future déscolarisation … et ensuite pour nous aider à « faire sauter les verrous » intérieurs qui nous empêchaient d'avancer.

     

    De longs mois à peser le « pour  et le contre ».

    A se persuader que c’était le meilleur choix... puis à se persuader du contraire !

     

    Puis il y a eu LES rencontres, celles qui ont largement fait pencher la balance du bon coté.

    Il y a eu les :

    « Vous en êtes capable ! »,

    « Ça vous ressemble tellement ! »,

    « Je crois en vous ! »

     

    et toutes ces petites phrases bienveillantes d'amis, mais aussi d'inconnus …

     

    Des oreilles attentives et non-jugeantes d'amies.

    Merci Nadège pour ta patience <3 , merci Julie pour m'avoir encouragée à croire en nous !

     

    La decision ... vers le unschooling !

    Tout ce temps, pour que l'idée mûrisse en nous, et simplement continuer ce que nous avions toujours fait... accompagner nos enfants dans leurs découvertes et leurs apprentissages au quotidien.

    Je peux dire aujourd'hui que c'est de cette façon que nous avons commencés, « mon Pirate and I », à NOUS dé-scolariser ! Et qu'a ce moment là il ne restait plus qu'a franchir le pas pour notre jeune moussaillon.

    Il nous aura, encore, fallu attendre 3 semaines de CE1 et de Petite section de Maternelle pour (enfin!) réaliser que notre décision de desco avait déjà été prise depuis un petit moment …

    et enfin sauter le pas … laisser les dernières craintes s’envoler, en même temps que les courriers officiels pour l'EN .

     

    Je peux dire aussi, un an après cette décision que :

     

    De la crainte de « nous y perdre » est né le bonheur de « nous y retrouver » …

     

    ... Unschooling un jour ...

     

     

     

     


    6 commentaires
  • En ce moment je travaille beaucoup sur l’écriture du projet pédagogique, dans le cadre de l'IEF de nos enfants...

     

    Car l’école n’étant pas obligatoire (il faut le préciser!) nous devons, nous parents, justifier de l'instruction (Elle, obligatoire !) de nos enfants dès l'age de 6ans. Dans ce cadre là, l'enfant et ses parents sont tenus une fois par an de rencontrer l'Inspecteur Académique (IA), pour qu'il puisse contrôler qu'il y ait bien une instruction donnée à l'enfant.

    Notre projet pédagogique en cours d’écriture, se veut donc être une sorte de lien entre notre désir d'instruction et les attentes de l'IA qui se doit de la contrôler.

     

    Il sert à éclairer l'inspecteur, chargé du contrôle, sur notre façon de procéder afin qu'il puisse s'en imprégner avant la-dite rencontre.

     J'essaie donc, d'y retranscrire nos souhaits en matière d’éducation, de bienveillance, d’évolution, de perception de l'enfant, de respect et de changement de paradigme.

    Car il faut le souligner, il existe presque autant de façons d'instruire un enfant, que de familles IEF ! Vaste sujet que celui-ci d'ailleurs …

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

    Comme vous le savez, pour notre petite famille, nous avons fait le choix de vivre...

    et de faire confiance à nos enfants en choisissant « les apprentissages autonomes » et une vie en Unschooling.

    Une route en parallèle, un chemin de traverse, un petit sentier...notre chemin du bonheur ! Mais aussi une nage à contre courant d'un point de vue Académique !

     

    Et ce projet pédagogique prend parfois des formes de chemin de croix !

     

    C'est un travail de longue haleine, une gymnastique cérébrale, qui tente de démontrer par A+B que notre façon de procéder sera capable d'emmener nos enfants vers les apprentissages du socle commun fixé par l’Éducation Nationale, à leurs 16 ans, et comme la loi nous le demande.

    Le socle … Le fameux... une seule même ligne directrice … pour tous … amen !

    La messe est dite !

     

    Notre projet Pédagogique ...

    Je décortique ainsi nos activités,nos vies, pour y trouver, y dénicher LE lien d'apprentissage, avec le mode de pensé unique de l'Inspection académique.

    Je ratisse, je passe au peigne fin les moindres faits et gestes de mon enfant, pour pouvoir les classifier par matières et cocher la case correspondante du domaine d'apprentissage auquel il est relié… transformer nos vies, en jargon EN ( Education Nationale)…

    traduire notre sortie piscine par

    « l'apprentissage de la nage dans un milieu aquatique profond standardisé »

    ( oui j'exagère volontairement!)

     ... pour témoigner de son évolution, à une inspectrice complètement étrangère notre philosophie de vie.

    Un travail qui s'annonce ardu !

     

    Notre projet Pédagogique ...

    Mais comme nous sommes fous, mais surtout convaincu... nous le faisons, ce travail fastidieux !

     

     Oh bien sur, j'avoue avoir pensé à toutes sortes de malices pour y échapper …

    Un tour du monde, une désobéissance civile, de faux cahiers, faire travailler mon enfant dans quelques matières en formel, leur donner un peu de ce qu'ils attendent, juste pour être tranquille

     ... j'avais le choix !

     

     Mais la colère a pris le dessus. Et lors de notre première inspection l'an dernier j'ai compris qu'il fallait nous battre !

    La loi nous autorise et nous laisse maître de nos propres choix en matière de pédagogie quand a l'instruction de nos enfants.

    Je décide donc d'expliquer, point par point, notre pédagogie. Et je la revendique ! Je la clame haut et fort. Je clame notre droit à la liberté d'instruction. Je ne me laisserais plus atteindre, car je suis convaincue.

    Je ne suis plus cette même maman qui doutait encore il y a un an, face à une inspectrice bornée qui prend des airs supérieurs pour « vous faire la morale ». Celle là même qui ne connais pas John Holt ou Peter Gray, et qui ose dire à mon enfant de 7ans que sa maman est une menteuse …

     

    il y a des lois Mme l'inspectrice et elles sont aussi faites pour vous !

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

    J'ai pu observer et vivre au plus près de mes enfants depuis presque 18 mois aujourd'hui... et j'ai vu de mes propres yeux ce que j'imaginais encore il y a un an.

    J'ai vu cette incroyable soif d'apprendre, je vois et j'entends, chaque jour ce moteur qui ronronne en eux. Je vois l'apprentissage partout, je le vis avec eux et je peux aujourd'hui vous assurer qu'apprendre à partir d'une carte de nomenclature ne remplacera jamais un apprentissage dans la vraie vie !

    Ces 18 mois de Dé-scolarisation familiale m'ont encore plus ouvert les yeux sur ce que j'apercevais déjà, mais cette fois ci de façon très nette et très claire !

     

    Je suis définitivement passé du coté obscur de la force … d'une point de vue normatif évidement !

     

    Et je perçoit très clairement les failles et les limites de l’éducation. Les pédagogies alternatives qui me faisaient alors de l’œil depuis toujours ne m'apparaissent plus aussi attractives.

    Je ne les rejette pas pour autant, puisque je m'en sert chaque jours, je les pioches , je les mixes … désormais je me les approprient et leurs ôtent par la même occasion leur « rigidités » !

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

    J'entends déjà les cris d'exclamations des puristes !

     

    Et je suis désolée de vous brûler les yeux des ces mots... j'ai juste senti, intégré et vibré aux mots de John Holt que j'ai lu l'an dernier :

     

    « je ne cherche pas d’écoles alternatives mais bien une alternative a l'école »

     

    Cette phrase m'avait déjà interpellé, je la trouvais juste... aujourd'hui, avec un peu plus de recul et d’expérience, je la sent vibrer... elle fait partie de moi !

    Alors oui quand on fait le choix de l’école, (et pour rassurer les puristes;) ) je suis absolument d'accord avec le fait que les pédagogies dites alternatives (Montessori, Steiner et autres! Je sais y’en a beaucoup mais je décide de citer les plus connues!) sont bien plus efficaces en matière d'apprentissages et de respect de l'enfant … et encore mieux si ces pédagogies sont utilisées par les enfants en dehors des écoles, dans leurs familles IEF, ce qui permet réellement de suivre le rythme propre de l'enfant. Ok !

    Mais quand on fait le choix de « la vie » …

    alors toutes ces pédagogie n'ont plus le même sens .

     

    Notre projet Pédagogique ...

    Source photo : Blog nounou lolo 88 (center blog)

     

    On fait le choix de ne plus offrir « un contenu d'apprentissage »

    à l'enfant bien emballé, pré-maché et prêt à servir et à consommer !

     Et pour prendre pour exemple la photo ci dessus, qui peut être une activités super à proposer à des enfants enfermés (oui j'utilise ce mot moche pour te titiller toi lecteur, c'est mon petit coté rebelle de la foret!)

    elle ne remplacera jamais une vraie balade pieds nu dans la foret …

     

     Unschooling un jour ...

     

    Notre projet Pédagogique ...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique